Comment créer un gîte écologique ?

L’écotourisme, un marché en plein boom

Les chiffres ne mentent pas : alors que le dernier rapport du GIEC met en garde la planète contre le désastre écologique qui s’annonce, une étude de 2019 réalisée par Booking[.]com montre que 73 % des voyageurs ont l’intention de séjourner au moins une fois dans un hébergement éco-responsable, et que 70 % des sondés affirment que la mention « éco-responsable » pourrait les encourager à réserver un hébergement. Mêmes résultats pour les Écogîte® de Gîtes de France® : créer un gîte écologique permettrait de louer en moyenne 3 semaines de plus qu’un gîte classique selon Thierry Hours, expert de la démarche Écogîte® chez Gîtes de France (05).

Cela démontre un intérêt grandissant de la part des voyageurs pour la manière dont leurs vacances impactent l’environnement. Et ce n’est pas un hasard : aujourd’hui, le tourisme émet 8 % des gaz à effet de serre de la planète. Pourtant, le tourisme durable peine à progresser en France, où il ne représente que 1% des parts du marché touristique. Une aubaine pour les acteurs du secteur, qui ont ici la possibilité de faire d’une pierre deux coups : répondre à la demande grandissante des voyageurs pour l’écotourisme, tout en saisissant l’opportunité de léguer à nos enfants une planète plus verte.


Les points essentiels à respecter pour créer un gîte écologique

Il ne suffit pas de faire le tri de vos déchets pour qualifier votre gîte « d’écologique ». Pour être en mesure de communiquer sur l’écoresponsabilité de votre hébergement, il est indispensable que celui-ci réponde à un certain nombre de caractéristiques :

👉 La sensibilisation aux pratiques écoresponsables

En tant que propriétaire d’un gîte écologique, vous devez adopter avec votre clientèle une posture qui dépasse le simple cadre commercial. La sensibilisation aux enjeux environnementaux et l’apprentissage des bonnes pratiques à adopter font partie des attentes des voyageurs désireux d’améliorer leur impact sur l’environnement. En sus, n’hésitez pas à leur faire découvrir la richesse de la faune et de la flore qui vous entourent, tout en leur expliquant la fragilité de cette biodiversité et les manières de la protéger. 

👉 La maîtrise de la consommation énergétique

La production d’électricité compte pour près de 43% des émissions de gaz à effet de serre liées à l’activité humaine dans le monde.[1]  Les gîtes écologiques doivent donc montrer l’exemple en optant pour une consommation énergétique écoresponsable. Cela passe par une réduction de l’utilisation du chauffage, une maîtrise intelligente de la consommation d’eau, un aménagement réfléchi de votre hébergement (lumières basse consommation, appareils électroménagers peu énergivores, arrosage à l’eau de pluie, etc.) et une priorité donnée aux sources d’énergie renouvelables.

👉 Intégration du gîte écologique dans son environnement

Un gîte ne saurait être écologique sans qu’une réflexion en amont soit faite sur le choix de son emplacement. Votre hébergement doit non seulement démontrer sa capacité à s’intégrer de manière harmonieuse dans son environnement, mais vous devez également prendre en compte son impact sur la biodiversité : se trouve-t-il dans une région aride où votre consommation d’eau pourrait participer à l’épuisement des nappes phréatiques ? Cause-t-il une pollution visuelle ou sonore qui perturbe la faune à proximité ? Est-il accessible par des moyens de transport écoresponsables tels que le train ? Autant de questions qu’il faut se poser avant d’envisager l’ouverture d’un gîte vert.

👉 Le choix des matériaux de construction

Un gîte écologique doit être construit avec des matériaux naturels et durables, produits, si possible, dans la région où vous installez votre logement. Parmi les matériaux de construction écologiques, on retrouve notamment le bois (si la forêt d’où il provient est gérée de manière durable), l’argile, la paille, le béton de chanvre, etc.

L’isolation est également un critère à prendre en compte. Une passoire thermique (= un logement mal isolé) accroît drastiquement la consommation d’énergie et représente un désastre écologique. Épaisseur des murs, matériaux d’isolation, isolation des combles, épaisseur des fenêtres, qualités de la construction… sont autant d’éléments à prendre en compte pour garantir à votre gîte une bonne isolation thermique.

👉 L’achat de produits locaux et écologiques

Le caractère écologique d’un gîte ne concerne pas seulement le logement en lui-même : il s’agit d’adopter une démarche écoresponsable complète en sélectionnant les produits dont vous allez garnir votre gîte. Que ce soit pour les denrées alimentaires (café, fruits et légumes…) ou pour les produits de soin et d’entretien (savons et shampoings, produits ménagers, etc.), il est préférable d’opter pour des produits biodégradables, sans pesticides, en favorisant le Made in France et les produits locaux. Veillez également à limiter l’utilisation du plastique.

gîte écologique extérieur

Quelles sont les démarches pour créer un gîte écologique ?

Il n’existe pas de démarches spécifiques à l’ouverture d’un gîte écologique, qui fait partie de la catégorie des meublés de tourisme. Nous avions déjà consacré un article détaillé sur les démarches nécessaires à la création d’un gîte ou d’une maison d’hôtes. 3 étapes importantes doivent être respectées pour ouvrir un gîte :

👉 Se mettre en règle avec la réglementation propre aux gîtes

Un gîte doit se trouver dans un bâtiment indépendant, séparé de la résidence où vous habitez. Il possède au minimum une salle commune, une cuisine, une salle de bain et bien sûr, des chambres. Nous avons déjà parlé des différences entre un meublé de tourisme, un gîte, une chambre d’hôtes : chacune de ces catégories peut bien entendu être un hébergement touristique écologique, à vous de choisir celle qui correspond le plus à votre projet.

Par ailleurs, non seulement votre gîte doit être conforme aux 5 critères d’un logement décent, mais il doit aussi comprendre une liste d’équipements, parmi lesquels :

  • Une literie qui inclut au moins une couverture ou une couette ;
  • Une plaque de cuisson et un four (ou un four à micro-ondes) ;
  • Un réfrigérateur et un congélateur (ou un compartiment inférieur à -6° degrés) ;
  • De la vaisselle et des ustensiles de cuisine ;
  • Des étagères de rangement ;
  • Une table et des chaises ;
  • Des luminaires ;
  • Du matériel pour faire le ménage ;
  • Etc.

Si vous décidez de rejoindre un label qualité, vous aurez accès à une liste précise des équipements minimum à mettre à disposition dans vos hébergements.

👉 Demander une autorisation de changement d’usage (pour les communes > 200 000 habitants)

Certaines communes demandent désormais une autorisation préalable du maire pour effectuer un changement d’usage, c’est-à-dire transformer un local meublé en logement destiné à la location saisonnière. 

A l’heure actuelle, les communes concernées par cette autorisation au changement d’usage sont Nantes, La Baule et Batz-sur-Mer en Loire-Atlantique.

👉 Déclarer votre activité auprès de la mairie

Pour pouvoir exercer légalement en tant que propriétaire de gîte écologique, vous devez déclarer votre activité d’hébergement de tourisme auprès de votre mairie. Il vous suffit pour cela de remplir un formulaire en ligne, le cerfa n°14004. Dans les communes où le changement d’usage nécessite une autorisation, vous devrez également disposer d’un numéro d’enregistrement à publier dans chaque annonce de location, et qui vous sera remis au moment de votre déclaration en ligne.

👉 Déclarer votre activité auprès du Greffe du Tribunal de Commerce

Enfin, la location saisonnière nécessite une déclaration d’activité de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP). Cette déclaration est entièrement gratuite. Elle consiste à remplir un formulaire intitulé P0i (déclaration de début d’activité) ou cerfa n°11921*07 et à le déposer auprès du Greffe du Tribunal de Commerce de votre ville qui agit en qualité de Centre de Formalité des Entreprises dans le cadre de cette activité.
Cette formalité permet de faire immatriculer l’activité (attribution d’un numéro de SIRET). Il ne faut pas la confondre avec une inscription au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) destinée aux Loueurs en Meublé Professionnels (LMP) qui s’effectue auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de votre ville.

Et une cinquième étape facultative mais fondamentale dans votre projet de création de gîte écologique : la labellisation. Cette démarche n’est pas obligatoire mais peut s’avérer décisive dans votre projet de création de gîte écologique. On en parle en détail dans la prochaine partie.

Les informations d’ordre juridiques et fiscales présentes sur ce document sont susceptibles d’évolution en permanence, elles vous sont donc communiquées à un instant T à titre purement informatif et ne sauraient de ce fait et en aucun cas engager la responsabilité des Gîtes de France de Loire-Atlantique 

Créer un gîte écologique : le label Ecogîte® par Gîtes de France

Le réseau Gîtes de France®, leader de l’hébergement touristique depuis plus de 65 ans, a compris avant les autres la nécessité de développer un tourisme de proximité, durable et respectueux de l’environnement.

En effet, il a été encore une fois précurseur en créant le label Ecogîte® en 2005 (alors que les notions d’éco-responsabilité ou encore d’impact environnemental n’existaient pas… ) afin de structurer et valoriser les démarches empiriques et hétéroclites entreprises à l’époque dans le domaine de l’écoconstruction de gîtes et de chambres d’hôtes et aussi permettre aux propriétaires concernés une meilleure promotion de ces hébergements auprès des voyageurs naturellement de plus en plus sensibles au tourisme durable. Une démarche riche de sens et visionnaire !

Pour obtenir la certification Ecogîte®, les gîtes et chambres d’hôtes doivent se conformer à la grille de classement Gîtes de France, auxquels s’ajoutent les critères environnementaux suivants :

  • Economies d’énergie et utilisation des énergies renouvelables (solaire, bois, éolien, hydroélectrique…) ;
  • Bonne gestion des ressources en eau (récupération de l’eau de pluie, limitation des consommations) ;
  • Gestion des déchets par le tri sélectif et le compostage notamment ;
  • Respect des paysages et intégration de l’hébergement dans son environnement ;
  • Utilisation de matériaux naturels et recyclables, ayant un faible impact sur l’environnement ;
  • Sensibilisation des hôtes au respect de l’environnement et à sa protection.

👉 Les Gîtes Panda

Gîtes de France® a également créé un autre label à dimension écologique, en partenariat avec l’association WWF : les Gîtes Panda. Pour obtenir ce label, votre hébergement doit être situé en pleine nature, dans des lieux préservés et/ou reconnus pour la richesse de leur biodiversité : parcs naturels régionaux, parcs nationaux, zones Natura 2OOO, réserves naturelles, Grands sites de France, périmètres distingués par l’UNESCO, etc.

Les Gîtes Panda doivent être en outre centrés sur la découverte de la faune et de la flore, en proposant des équipements d’observation de la nature, des documents d’informations et des sentiers nature à proximité. Par ailleurs, la construction d’un Gîte Panda doit faire appel à des matériaux écoresponsables, privilégier des sources d’énergie renouvelables et utiliser des produits locaux et biodégradables.

👉 Les écogestes

En tant qu’acteur pionnier du tourisme vert en France, Gîtes de France® sensibilise également ses vacanciers au travers des écogestes : il s’agit d’une liste de recommandations de gestes écologiques à respecter dans l’hébergement, mise à disposition des propriétaires adhérents.


Au-delà de l’aspect écologique, ouvrir un gîte thématique peut vous permettre de renforcer l’attractivité de votre location saisonnière et de vous différencier sur un marché concurrentiel. Contactez notre équipe locale pour en savoir plus sur les catégories d’hébergement qui fonctionnent le mieux en Loire-Atlantique !

Accueil » Conseils » Comment créer un gîte écologique ?

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.