Portrait de propriétaires

Ouvrir un gîte à Clisson, Loire-Atlantique : témoignage de Nicolas

Comment vous est venue l’idée d’ouvrir un gîte à Clisson ?

Ce gîte est un ancien bâtiment agricole dans lequel il y avait des cuves à vin. En rénovant le bien nous nous sommes dit que se serait une bonne idée car Clisson est une très jolie commune. Cela nous permet également de suivre l’évolution du logement et de pouvoir l’entretenir nous même. Enfin le gîte nous donne l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes qui viennent y séjourner.

Quelle est votre définition personnelle de l’accueil ?

L’accueil c’est accorder un moment personnalisé et privilégié à chaque nouvel arrivant pour leur présenter le logement ainsi que le secteur et les activités que l’on peut pratiquer ou leur donner des adresses utiles. L’accueil c’est faire en sorte que le personne qui a loué le gîte se sente chez elle dès son arrivée.

Comment avez-vous l’habitude d’accueillir vos hôtes dans votre gîte à Clisson ?

La passion pour notre jolie commune ainsi que pour le vignoble et ses nombreux cépages et enfin notre passion pour le Hellfest.

Pour finir, qu’est ce que vous aimez le plus dans votre activité d’hébergeur et quel conseil donneriez-vous à un ou une futur.e propriétaire de gîte ?

Pour ouvrir un gîte, il faut se préparer à y consacrer beaucoup de temps à l’accueil et au départ ainsi que pour l’entretien. Mais ces efforts sont récompensés par les rencontres avec les nouveaux arrivants : nous adorons avoir leurs retours sur le logement et leur séjour dans le vignoble clissonnais.

Accueil » Témoignages de propriétaires » Nicolas, gîte Chez Milie à Clisson

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.